Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de jeff

La mineuse du marronier (cameraria ohridella)

11 Novembre 2010 , Rédigé par jeff Publié dans #insectes

La mineuse du marronnier
Cameraria ohridella

cameraria-ohridella.jpg

Identification :

 

Microlépidoptère de la famille des gracillariidés, il a été découvert en 1984 en Macédoine et a depuis gagné toute l’Europe en s’attaquant principalement au marronnier d’inde.

 

Qui dit  ‘micro’ annonce une taille de 3 à 5 mm donc pratiquement invisible, le papillon esr de couleur brun ocre à motifs alaires brillants.

 

Lors de l’attaque, les larves font des galeries dans les feuilles de couleur brun roux, que l’on peut alors repérer facilement.

cameraria-ohridella-jpg

Biologie : (résumé le plus simple possible)

 

Elle passe l’hiver dans les feuilles au sol, l’accouplement sur le tronc se fait à partir du mois d’avril. La femelle pond ses œufs sur la face supérieure des feuilles, à l’éclosion la chenille pénètre dans la feuille et attaque sa mine qui va grossir en 3 stades. Un 4ème stade allonge la mine de façon parallèle à la nervure puis la larve évolue jusqu'à sa nymphose. Cette mineuse a  généralement 3 générations par an, qui dépend des conditions climatiques.

 

  • 1ère génération : adulte mi-juin
  • 2ème génération : début août
  • 3ème génération : fin septembre à début octobre

 

 A chaque génération une partie des adultes entre en diapause qui peut durer 2 à 3 ans.

La mortalité chez cet insecte est due à la compétition  entre les larves, la mortalité embryonnaire, la mortalité imaginale causée par la pluie. La tolérance au froid (maxi -21°c) et la décomposition des feuilles entraine une mortalité de 80%.

 

Plante hôtes :

 

Le marronnier d’Inde Aesculus hippocastanum est son hôte de prédilection.

 

Lutte naturelle :

 

Il existe de nombreux prédateurs mais qui ne représentent  pas une prédation importante, car la mineuse peut multiplier sa population par 10 à chaque génération.

 

Lutte :

 

La plus efficace sera la lutte chimique, mais elle n’est pas facile à mettre en place en zone urbaine (coût, pollution). Le plus simple reste encore le ramassage des feuilles, l’insecte hivernant dans celles ci, il peut permettre de limiter les dégâts au printemps suivant.

 

Crédit :

 

Cet article s’est appuyé sur une publication de Sylvie Augustin (année 2005) intitulé :

 

La mineuse du marronnier

Cameraria ohridella

Un lépidoptère invasif en ville

Crédit photo :

 

Jeff, lieu ville de Billere le 06 avril 2009.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jardin en valois 11/11/2010 16:50


Pauvres marronniers ! J'espère que les spécialistes trouveront un moyen d'éradiquer ces papillons.


jeff 14/11/2010 10:22



la nature s'en chargera, il faut lui laisser le temps de s'adapter et de mettre en place la parade.


bonne journée.